PARTAGER
Hapifork
Hapifork

hapifork-petite

HAPIfork
99 €

Achetez chez Amazon

En ce début d’année 2014, nous accueillons avec plaisir Julien dans la rédaction. Il partage avec nous ses impressions et son test de la fameuse fourchette HAPIfork

HAPIfork est une fourchette connectée qui indique si nous mangeons trop vite. Et elle le fait en vibrant ! C’est à la base un projet Kickstarter que j’ai découvert par hasard il y a quelque mois, l’idée m’a séduit, ayant la fâcheuse habitude de manger au lance-pierre. J’ai donc « investi » dans l’objet. Est-ce que c’est un objet indispensable ou juste un gadget pas encore assez abouti ?

L’arrivée à la maison de HAPIfork !

Devant la recevoir en septembre, elle est finalement arrivée le 3 décembre dans ma boite aux lettres. On sait que les projets Kickstarter et équivalents sont rarement dans les délais. Je reçois donc un objet qui aux premiers abords fait très robuste et d’une belle finition. Dans l’emballage on y retrouve la fourchette bien évidemment, la boite de transport, un câble micro USB (standard, un bon point donc) et le mode d’emploi. Avant toute utilisation il est demandé de s’inscrire sur le site HAPI.com et de télécharger l’application dédiée à la synchronisation de la fourchette HAPIfork. Une fois cela fait, l’application lie la fourchette à votre compte.[divider]

Réglage de HAPIfork

Configuration de HAPIfork

Dans un premier temps, on vous demande comment vous utiliser votre fourchette. On vous laisse 3 possibilités :

 

  • Le premier profil : C’est celui qui est le plus précis, mais qui demande un couteau en céramique (ou du moins non conducteur afin d’éviter des erreurs)
  • Le deuxième profil : Il ne reconnaîtra une bouchée que si la tête de la fourchette est vers le haut quand vous mangez. Mais reste précis si vous respectez cette condition
  • Le troisième profil : Ici peu importe si le manche est vers le bas ou le haut quand vous mangez, elle devrait faire la différence

 

Maintenant, il ne faut pas oublier de synchroniser votre HAPIfork dès que vous effectuez un changement sinon il ne sera pas pris en compte. Une fois cela fait, il est également possible de choisir l’intervalle entre chaque bouchée,  l’intensité de la vibration et le mode :

  • Muet : pas de vibration
  • Alarme : vibre si vous allez trop vite et coaching : indique avec une lumière verte quand vous pouvez manger)

 

Utilisation de HAPIfork

HAPIfork en action

Pour ma première utilisation je décide de prendre le profil numéro deux pour le tester, j’installe ensuite l’application HAPIfork sur mon smartphone. Une fois l’application allumée (l’interface est très simple), elle recherche votre HAPIfork. Une fois détectée, vous stoppez la recherche et sélectionnez la fourchette (dans la logique la seule). Ensuite, l’application vous indique que la fourchette est bien connectée (la fourchette sur l’application devient verte). Ne reste plus qu’à appuyer sur start et manger !

Bon ça c’est dans la théorie, car lors de mon premier repas, je n’ai pas eu de vibrations pour me dire que je mangeais trop vite et encore moins le nombre exact de bouchées prises (via l’application). On ne reste pas sur un échec, je décide donc de changer de profil et de sélectionner le troisième ! Je met l’intensité de la vibration sur fort et prends le mode coaching. Deuxième repas, je ne suis pas plus convaincu car la fourchette ne reconnait pas tout mes mouvements, mais tout de même un peu plus que lors du premier repas.

Avec le premier profil (le plus précis donc) la fourchette vibre dans tous les sens. Le simple fait de faire un mouvement pour prendre la nourriture dans l’assiette la fait vibrer. Pour le coup il sera impossible d’avoir des statistiques correctes du repas. Je contacte donc le fabricant et lui explique la situation, le lendemain matin j’ai ma réponse (pour le coup c’est du rapide) il me donne une procédure à suivre où il est bien spécifier de laisser le temps entre 2 bouchées à 10 secondes. Une fois cela fait, je dois prendre le profil 2 et je synchronise la fourchette. Ensuite je mets la fourchette vers le haut et je touche 5 fois le bout de la fourchette avec un intervalle de 10 secondes et tente de voir si elle vibre. Et là je comprends mieux pourquoi la fourchette ne fonctionnait pas durant mes repas, elle réagit avec le contact (peau, langue, lèvre…).

Boitier de HAPIfork

Lors du repas suivant je fais bien attention et effectivement si je prends bien soin de toucher l’extrémité de la fourchette, la bouchée est prise en compte sans soucis. HAPIfork vibre si je vais trop vite également. L’expérience peut donc commencer et je profite du repas sans trop me préoccuper de la fourchette (un œil de temps en temps sur l’application histoire de voir si tout se passe bien et de bien toucher l’extrémité). Au final, je ne sais pas si la manipulation a calibré la fourchette ou si c’est le fait d’avoir compris qu’elle ne réagit pas au seulement au mouvement, mais également au contact. Mais elle fonctionne presque parfaitement. Il reste quelques erreurs mais elles se font assez rares.

Pour le profil 3, même constat, HAPIfork réagit mieux que lors de la première fois. Mais le premier profil est trop sensible pour moi en tout cas. Pour l’instant je reste sur le profil 2 et cela me convient.

Et le nettoyage de HAPifork ?

Ici c’est assez facile, on enlève simplement la partie électronique et on la lave à la main ou au lave-vaisselle. Pour le nettoyage à la main il y a juste où l’endroit métallique rejoint une partie plastique où des saletés peuvent rester si on ne passe pas bien attention.

Quelle autonomie pour la fourchette HAPIfork ?

Après plus de 10 jours d’utilisation, toujours pas de recharge et aucun signe de faiblesse. Il faut dire qu’on la branche vite au PC afin de transférer les données ou pour faire une petite modification de profil, ce qui la recharge un peu. Le fait qu’elle ne reste pas allumée en permanence y fait beaucoup. Pour donner une idée plus précise, ce sera avec le temps (à mon avis  2 semaines sans aucun soucis).

Interface de HAPifork

L’interface web de HAPIfork

L’interface web est assez sympa, même si pour l’heure, elle n’est pas encore complète. Elle se présente avec 3 jauges. La première pour les repas, la seconde vous indique les bons moments que vous avez indiqués et la dernière pour les activités en général (sport, marche et sommeil). Pour l’instant la synchronisation avec les produits Withings fonctionne avec la balance Smart Body Analyzer mais pas encore avec le Withings Pulse (ils travaillent dessus) et on peut également synchroniser avec l’application Runkeeper. Mais malheureusement, elle ne s’ajoute pas dans la jauge, mais elles sont indiquées dans les entrées, ce qui est assez étrange car si on les rentre manuellement elles sont prises en compte. Pour cette partie-là, ils doivent encore améliorer les choses. Je ne doute pas que cela s’améliore avec le temps mais pour l’instant il y a encore quelques lacunes.

Pour la partie du centre, je ne l’ai pas utilisé, ce sont des entrées manuelles à faire quand on a passé un bon moment. La partie qui nous intéresse le plus est celle des repas et cette partie est la plus finie et fonctionne bien, les statistiques sont complètes ce qui est logique sinon il n’y aurait aucun intérêt. La première partie est un graphique avec les repas par jour et les performances moyennes.

La seconde partie est un agenda qui indique toutes les entrées : que ce soit la pesée du matin, les repas ou les activités. Ensuite nous avons les statistiques d’un repas. Dans celui-ci on retrouve la durée, le nombre de bouchées réussies ou non, la photo du repas (si ajouté par vos soins bien entendu) on peut y indiquer la qualité du repas et ajouter une note afin de ne rien oublier.

En gros dans cette interface une fois que tout sera finalisé et que la synchronisation se fera parfaitement avec les divers objets connectés que nous avons, ce sera vraiment pratique de retrouver nos statistiques dans un même endroit.

Que penser de la fourchette HAPifork ?

Avec un début assez difficile et peu concluant il faut l’avouer, une fois bien configurer et prises en mains cette HAPIfork fait ce qu’on lui demande : on mange moins vite. Elle a aussi un effet un peu psychologique, car on fait plus attention à manger moins vite quand on l’a en main. Bien sûr tout n’est pas parfait, elle fait assez grosses en main, il faut la transporter partout où l’on va. Mais elle remplit très bien cette fonction. Loin d’être indispensable, elle aide vraiment à manger moins vite et comme pour chaque objet connecté qui nous donne plein de statistiques, on a envie de battre nos records et de s’améliorer.

Au final un achat dispensable certes ! Mais comme tous les objets connectés, non ? Elle apporte un plus à ceux qui mange trop vite, elle  permettra de rattraper le tir. Je la conseille donc aux personnes qui ont envie de surveiller leurs repas et de faire attention un peu plus à sa santé.

Résultat du test

Utilité 20%
Fonctions 20%
Design 60%
Note Globale 33%

Il s’agit de la toute première fourchette connectée ! Et il faut le signaler. Son autre principale intérêt est son côté fun (pour un Geek). Sinon, le prix et son utilité vont dissuader la plupart d’entre vous.

1 commentaire

  1. Bonjour ,

    Ma fourchette hapifork que j’ai acheté
    En 2014 , ne fonctionne plus ,

    A qui dois je m’adresser ?

    Merci
    Denis Durand
    Denis Durand

LAISSER UNE RÉPONSE