PARTAGER
Anne Lauvergeon
Anne Lauvergeon

Hier soir, je regardais le JT de France2 (et oui, je ne fais pas que du sport, il m’arrive même de regarder la télé !) et je vois un sujet sur la France de 2025 vue par le gouvernement. Je me dis : « Chouette, on va enfin parler de l’innovation française ». Et en chroniquant jour après jour des objets geek pour le sport, je sais bien que nous avons de jolies entreprises françaises qui suivent le bon chemin de l’innovation. Et pourtant, c’est cette initiative du gouvernement qui m’a fait bondir de ma chaise ! Je vous explique pourquoi…

La France de 2025

Le tout commençait plutôt bien. On y trouvait une Anne Lauvergeon disant :

 

« Je ne vais pas faire un topo sur l’innovation rêvée. Je vais parler de la France, mais de façon réaliste. »

Pour ceux ne connaissant pas Anne Lauvergeon, il s’agit de l’ancienne PDG d’Areva, qui a été nommée en 2012 par le gouvernement pour piloter le débat sur la transition énergétique puis à la tête de la commission « Innovation 2030 ». C’est dire que cela fait de la dame la grande protectrice de l’innovation française !

Le couac d’Anne Lauvergeon : Le bracelet de la discorde !

Et voila Anne Lauvergeon nous présenter le futur !

 

« J’ai un petit bracelet à la main, c’est formidable, cela vous dit combien de temps vous avez dormi, votre activité physique. L’internet des objets va complètement changer notre vie. Et cela, là dessus, si l’on a raté les smartphones et les  tablettes, on n’a aucune raison de rater ces objets de l’internet. »

Vous avez tout à fait raison, Mme Lauvergeon : l' »internet des objets » est en mutation rapide et constante et, la France a la grande chance d’avoir de très bonne entreprise comme Withings (qui se trouve à Issy les Moulineaux en région parisienne). Et vue la description que vous avez faite, c’est de l’excellent Withings Pulse dont vous parlez ?

Anne Lauvergeon et son bracelet Jawbone Up... pas du tout français !
Anne Lauvergeon et son bracelet Jawbone Up… pas du tout français !

Et bien, malheureusement non ! Le bracelet qu’elle porte est le Jawbone Up ou même peut être son clone chinois le Codoon (vu la couleur je pencherais plus pour le Jawbone Up original mais on ne sait jamais…). Comme vos communicants auraient dû vous le dire, Jawbone est une société américaine basée à San Francisco. De plus, comme vous pourrez le lire dans nos lignes : le Jawbone Up est bien inférieur, que ce soit en fonctionnalité ou en précision au Withings Pulse français ! Alors, je n’en veux pas à Mme Lauvergeon, elle ne devait même pas connaître la veille le Jawbone Up et elle s’est vu refiler l’objet par un communicant pensant que cela fera un bon buzz… Mme Lauvergeon, conseillez à vos communicants de parcourir bien plus souvent les lignes du geeksportif.com : ils feront alors moins de bévues !

En conclusion, Mme Lauvergeon, quand vous désirez défendre l’innovation française : portez au moins un produit français. Et Withings, soyez gentil : offrez un Pulse à Mme Lauvergeon !

6 COMMENTAIRES

  1. oui espérons que Mme Lauvergeon a vu le Withings Pulse, hélas le design de ce produit ne permet pas de l’arborer fièrement comme le Jawbone.
    Cela n’enlève rien aux qualités de cet excellent capteur d’activité.
    Simplement un tout petit « truc » qu’il manque peut-être à Withings pour gagner en visibilité ?

  2. oui espérons que Mme Lauvergeon a vu le Withings Pulse, hélas le design de ce produit ne permet pas de l’arborer fièrement comme le Jawbone.
    Cela n’enlève rien aux qualités de cet excellent capteur d’activité.
    Simplement un tout petit « truc » qu’il manque peut-être à Withings pour gagner en visibilité ?

    • Merci beaucoup, je n’avais pas vu l’interview ! C’est effectivement assez encourageant 🙂 Bon, elle ne connait pas vraiment le marché (il y a plus d’un concurrent…), mais elle a raison de dire que c’est l’avenir et que c’est vers ces technologies qu’il faut investir. En tout cas, au geek sportif, on y croit dur comme fer !

    • Merci beaucoup, je n’avais pas vu l’interview ! C’est effectivement assez encourageant 🙂 Bon, elle ne connait pas vraiment le marché (il y a plus d’un concurrent…), mais elle a raison de dire que c’est l’avenir et que c’est vers ces technologies qu’il faut investir. En tout cas, au geek sportif, on y croit dur comme fer !

LAISSER UNE RÉPONSE